samedi 26 mai 2012

Solidarité avec la lutte du mouvement étudiant québécois contre la hausse des frais de scolarité et contre la loi spéciale restreignant la liberté de manifester


Le 18 mai 2012, le gouvernement québécois (tenu par le PLQ - Parti Libéral du Québec) a adopté une loi spéciale visant à casser le mouvement étudiant québécois contre la hausse des frais de scolarité universitaires (5000 $ par année, soit une augmentation de 250 %), un mouvement d'ampleur qui depuis le 13 février met des centaines de milliers de personnes dans la rue (toutes générations confondues).

Ce texte (dit « Loi 78 ») oblige notamment les organisateurs de manifestations de plus de 50 personnes à soumettre à la police, au moins huit heures à l'avance, la trajectoire du rassemblement, au risque de lourdes amendes pour les contrevenants. Suite à la publication de cette loi, la CLASSE (Coalition Large de l'Association pour une Solidarité Syndicale Etudiante), organisation québecoise temporaire de type syndical, a appelé à désobéir à la loi et a invité les objecteurs à se porter volontaires pour des interpellations (voir le site Arrêtez-moi quelqu'un ! ).

Dans la nuit du 23 au 24 mai, 700 personnes ont été arrêtées à Québec et Montréal à l'issue de deux manifestations jugées illégales par la police en vertu de cette loi spéciale !

Vous trouverez ci dessous des extrait du discours de Gabriel Nadeau-Dubois et Jeanne Reynolds de la CLASSE lors de la manifestation organisée à Québec le 16 mai suite à l'annonce du projet de loi.


video




Source : CNT